Show and tell / Octobre - décembre 2015

Sur cette page vous pouvez visionner une sélection de tapis de notre dernière exposition, qui a eu lieu à la Bibliothèque Beaconsfield et à L' Édifice Centennial, en septembre 2015. 


Les feuilles mortes revivent
Par Jacqueline Bouchard


Ce tapis et une création originale et mesure 49 par 22 pouces. Il a été réalisé sur jute à l’aide de lainages recyclés, laines à tricoter, cravate de soie et quelques laines neuves. Tous ces textiles ont été coupés à la main. Le tissu de laine pour la bordure tressée provient d’une jupe écossaise de motif Black Watch.

Il a été conçu à la suite d’une promenade matinale dans un parc en octobre 2014. La beauté des feuilles multicolores sous mes pas m’a inspirée à les faire revivre dans ce tapis. 


J. Bouchard
Les feuilles mortes revivent, par Jacqueline Bouchard


Les maisons branlantes
Par Dawna Matthew
Traduction de Jacqueline Bouchard


Ce tapis, réalisé en 2014, qui est plutôt une pièce murale, mesure 22  par 17,5 pouces. Il se compose de deux patrons de Deanne Fitzpatrick : Hills across the Harbour (Collines du côté du havre) et Big Red Poppies (Les gros pavots rouges). Je voulais remplir l’espace devant les maisons et mettre quelque chose de voyant – quoi de mieux que des pavots rouges!

Je me suis lancé le défi d’utiliser le plus de laine recyclée possible. Pour la plus grande partie de la pièce, je me suis servi d’un veston d’homme, acheté au magasin d’aubaine local, que j’ai surteint et coupé au no 8,5. Les pavots sont coupés différemment et ont des centres de laine à tricoter, tandis que les nuages blancs sont faits de toison de mouton.

Cette pièce, aux couleurs vives et gaies, me rappelle un voyage de camping que mon mari et moi avons fait il y a quelques années. Nous avons passé presque tout le mois de septembre à visiter Terre-Neuve. Je suis devenue accro à l’art de la tapisserie au crochet lorsque nous avons visité le musée de Twillingate et je suis restée ébahie devant la magnifique exposition de tapis crochetés représentant plusieurs versions des phares de Terre-Neuve et Labrador. J’étais déterminée à apprendre cet art, et, à mon retour, je me suis aussitôt jointe à la Guilde de tapisserie au crochet de Beaconsfield, et c’est devenu mon passe-temps favori. 
  



Dawna Matthew
Les maisons bralantes, crocheté par Dawna Mattheuw


Houx en arabesque
Par Ti Seymour

Traduction de Jacqueline Bouchard

Je cherchais à faire une pièce qui complémenterait mon décor de scène d’hiver autour du foyer au chalet pendant la saison de ski. L’atelier de Karen Kaiser sur la fabrication de tapis au moyen de bandes larges, en novembre dernier, était tout indiqué pour un tel projet. Judith Dallegret a surteint une sélection de textiles en rouge intense, ce qui a mis en valeur l’apparence tachetée du fond. Ces tissus ont été coupés au no 10 et, une fois crochetés, donnent une apparence plus discrète à côté de l’arabesque légèrement surélevée, faite de tissus déchirés à la main et crochetée à l’aide d’un proddy (outil qui permet de créer des détails en 3 dimensions). La laine de l’arabesque a été teinte par Joni Black.

De conception simple, cette pièce, de 64 par 17 pouces, m’a particulièrement amusée et je l’ai terminée en un mois. Quoique j’aie utilisé huit verges de tissus, je n’avais pas correctement estimé la quantité dont j’aurais besoin. Et, dans l’esprit des fêtes tout autour de moi, je me suis surprise à murmurer comme le personnage de Charles Dickens «S’il vous plaît, Monsieur, puis-je en avoir un peu plus?» en présentant mon sac vide. Si vous faites les boucles longues , il faut plus de tissu – c’est le prix à payer. Et, ce n’est pas une mauvaise chose de dire Gene Shepherd (marchand de laine) … Son rêve: plus les boucles sont longues, plus on vend!



Houx en arabesque, par Ti Seymour

**Articles du blogue les plus consultés**

200 coussins

Rafraîchissement du site Web