Il y a 35 ans


par Denise Vandenbemden

Un jour, à Beaconsfield, Québec, Canada, quelques femmes au foyer et amies se réunirent pour faire des tapis au crochet. L’une d’entre elles était Lois Morris, artiste et professeur licenciée de tapisserie au crochet.   Avec son enseignemrnt elle suscita beaucoup d'intérêt, d'autres personnes s'ajoutèrent et le petit groupe devint  la Guilde de Tapisserie au Crochet de Beaconsfield. 
Au même moment, en Belgique, j’avais une fille adolescente et un travail à temps plein.

Je ne savais que très peu de choses sur le Canada et rien du tout sur la tapisserie au crochet,  mais je faisais des tapis noués. Ces tapis étaient vendus sous forme de  kits, le motif était imprimé sur la toile de fond et  la laine déjà coupée était prête à utiliser. Lorsque je suis devenue  mère célibataire et que les finances s'avérèrent plus problématiques, les kits onéreux furent remplacés par le petit point et éventuellement  la broderie.

Il y a 7 ans, je découvrais  les maintes beautés et cultures du Canada, ainsi que le privilège de vivre à Beaconsfield .  Au cours de  ma première année en sol canadien, en participant aux célébrations de la Saint-Jean Baptiste,  je vis une démonstration de tapis crocheté et ce fut instantanément un coup de coeur!

Je n'ai aucun don artistique et la créativité pose de sérieux problèmes à mes cellules grises.  Chaque nouveau projet prend des semaines de préparation pour trouver un motif adéquat et les couleurs à utiliser. Je suis du signe Vierge et  les Vierges sont connues pour être des perfectionnistes. Je ne suis jamais tout à fait satisfaite du résultat.  C'est quand même une bonne chose, ça me motive pour aller de l’avant,  faire mieux et essayer d’atteindre le niveau d’excellence de ces dames tapissières qui ont commencé il y 35 ans et qui, aujourd’hui encore, sont membres de la guilde.  Et puis il y a Lois, la fondatrice de la Guilde des Tapissières de Beaconsfield.  De nos jours, elle habite à Rawdon  mais beau temps mauvais temps, de septembre à mai,  tous les lundis, elle assiste sans manquer à  nos réunions hebdomadaires .  C’est avec enthousiasme et énergie  qu’elle continue d'enseigner tous les aspects de cet art aux nouvelles recrues.  Nos remerciements ne suffisent pas pour lui témoigner notre gratitude. 

Si quelqu’un m’avait prédit  qu’un jour je vivrais au Canada et que serais présidente de la Guilde de Tapisserie au Crochet de Beaconsfield, j’aurais immédiatement appelé le 911,  convaincue que la personne en question avait un sérieux problème cérébral!  Et pourtant,  me voici,  privilégiée et très heureuse de célébrer le 35 ième anniversaire de cette guilde à laquelle je suis fière d'appartenir.

**Articles du blogue les plus consultés**

200 coussins

Rafraîchissement du site Web