Souvenirs de la fondation de la Guilde


 par Lois Morris, Fondatrice

En 1993, à la suite de notre déménagement de Toronto où j’enseignait la confection de tapis crochetés depuis 1967, j’ai commencé à enseigner cet art chez moi à Beaconsfield à un groupe du voisinage.

A l’automne 1974, la Ville de Beaconsfield annonçait dans le journal de l’Ouest de l’île de Montréal le  «News and Chronicle».  La tapisserie créative du 19e siècle  - un ancien art manuel transformé en nouvelle forme d’art moderne sous la direction de Lois Morris.

Ce journal avait publié la description suivante :

«Mme Morris a étudié le dessin créatif, y compris la planification des couleurs et la teinture. Depuis longtemps elle est artiste peintre à l’huile et une céramiste accomplie.

Elle est l’ancienne présidente du groupe de Mississauga membre du Ontario Hooking Craft Guild et instructrice diplômée de Rittermere Craft Studio à Vineland, Ontario.

Elle a enseigné le design et la fabrication de tapis crochetés aux élèves de Queen Elizabeth Senior Public School à Port Credit, Ontario. Elle donnait aussi des classes privées. «Le cours offert est fascinant et stimulant avec des possibilités illimitées» a remarqué un porte-parole de Beaconsfield.

Les débutantes commencent par un travail floral que l’ont peut suspendre ou s’en servir comme tapis. Elles apprennent à nuancer les fleurs et  les feuilles, puis progressent par une série de cours sur les points divers, la planification des couleurs, la teinture et la sculpture. Ces classes fournissent un nouveau moyen d’expression artistique aux personnes qui s’intéressent à l’artisanat.»

Parmi les premières qui ont répondu à l’appel étaient Madeleine Bastien, Vera Kelly, Marg O’Reilly et Ann Grimley. J’ai enseigné à ce groupe les bases des nuances et j’ai continué à guider leurs progrès par des cours avancés, tout en donnant des cours aux nouvelles venues. 

Le «Lakeshore Woolgatherers Hooking Craft Guild» a évolué du groupe original qui se rencontrait soit à l’Édifice du Centenaire ou au Chalet. Ma voisine, Ann Grimley, qui avait amené les premières membres, est devenue la première présidente.

La Guilde a été formée afin:
1. D’encourager l’excellence dans le travail artisanal;
2. De favoriser un sens de l’esthétique et du design;
3. De fournir des occasions pour l’échange d’idées et d’informations entre les membres de la Guilde;
4. De coopérer avec les guildes oeuvrant dans les autres métiers d’art.

La première exposition bisannuelle a eu lieu à l’automne 1975. Le nom «Lakeshore Hooking Craft Guild» a été adopté en 1980. Madeleine Bastien a pris la relève lorsque j’ai déménagé à Ottawa. Elle a entrepris d’enseigner les cours de base et intermédiaires. Donna Bennet a enseigné sur les oeuvres picturales et, à la demande de la Guilde, Margaret O’Reilly donnait chez elle des cours sur la teinture.

Pour encourager les membres à se garder à jour, la Guilde faisait, de temps en temps, appel à moi-même et à d’autres enseignantes de l’Ontario pour organiser des ateliers. Plusieurs conférenciers ont été invités aux assemblées mensuelles afin d”entretenir les membres sur leur artisanat. Il y a eu aussi plusieurs mini-ateliers sur la tapisserie crochetée.

En 1993, lorsque mon époux a pris sa retraite, nous avons emménagé dans notre chalet rénové à Rawdon, au nord-est de Montréal. Je suis revenue à la Guilde et je continue à donner des cours aux membres. La Guilde a changé de nom une fois de plus lors de la révision de la constitution en 2003 pour devenir La Guilde de tapisserie au crochet de Beaconsfield.

Alors que la Ville de Beaconsfield célèbre son centenaire cette année, la Guilde célèbre ses 35 ans par une exposition d’oeuvres nouvelles et anciennes témoignant  de son histoire ainsi que de la confection de tapis au crochet avec quelques pièces antiques.

**Articles du blogue les plus consultés**

200 coussins

Rafraîchissement du site Web