Comment je me suis engagée dans la tapisserie au crochet


par Kay Cousineau

En 1977, tout en lisant le journal du quartier, je me suis aperçue de la photo d’une amie accompagnée de deux membres d’un nouveau regroupement de tapissières au crochet qui annonçait une démonstration de cet artisanat en vue de leur première exposition. J’ai demandé à mon amie de m’expliquer ce qu’est la tapisserie au crochet – plus elle me racontait, plus je devenait intéressée, car j’ai toujours eu un penchant pour tous les travaux artisanaux. Lorsque je me suis renseignée auprès de la répondante pour le groupe, elle m’a invité à assister à une classe de débutantes, enseignée par Lois Morris, qui avait introduit cet artisanat à la communauté de Beaconsfield qui est située à l’ouest de l’île de Montréal, où j’habitais. Qu’il suffise de dire que j’étais complètement envoûtée et, depuis lors, je façonne des tapis au crochet. J’ai participé à toutes les classes offertes par la ville lors des débuts de la guilde et je me suis liée d’amitié avec beaucoup de personnes grâce à notre intérêt commun. Depuis plus de 35 ans, la Ville de Beaconsfield nous accommode en nous offrant l’Édifice du Centenaire pour nos assemblées et nos expositions. Nous lui sommes très reconnaissantes car cette maison historique, située sur les rives du fleuve St-Laurent, est un endroit des plus idéals pour se rencontrer et nous inspirer dans la création de nos œuvres.

**Articles du blogue les plus consultés**

200 coussins

Rafraîchissement du site Web