Show & Tell / janvier - mars 2017

« On montre et on partage » - La répétition!


La répétition n’est pas ennuyeuse!
Par Maria Romero

La répétition signifie qu’un élément est récurrent. La réitération peut utiliser le même objet ou une variation du même objet.  Ce style est très utile pour donner l’effet de rythme et de motif.

Dans le tapis d’Isabelle Rollin, le motif floral répété génère une composition radiale.
Dans celui de Judith Dallegret, la répétition de différentes formes de théières donne un rythme linéaire. Par contre, dans le tapis de Sally Perodeau, les éléments du contraste, de la séquence et de l’aléatoire sont la clé de l’effet produit.  Au centre de la pièce, un contour d’éléphants se répète. Ainsi, cette composition radiale est entourée de variations du même animal, mais sous des perspectives, positions et échelles dissemblables.

Quant aux tapis de Lorayne Charenko et de Claire Fradette, un motif répété est utilisé avec des variations de couleur, de taille et de position ou d’orientation, dans le but d’obtenir deux effets distincts. L’œuvre aérée de Lorayne Charenko démontre la simplicité, à l’opposé de celle de Claire Fradette, les fleurs superposées, qui est la complexité.



Coussin pour chaise
Par Isabelle Rollin

Ceci est le résultat d’un cours pour débutants où il fallait travailler avec des formes et des couleurs limitées. Coussin conçu et crocheté par Isabelle Rollin.















Le tapis aux théières
Par Judith Dallegret


Mon tapis aux théières a été inspiré par la théière favorite de mon grand-père qu’il avait achetée, et qu’il a aimée, comme moi d’ailleurs. Elle est représentée en haut au centre du tapis, mais je l’ai quelque peu adaptée. J’ai ensuite ajouté d’autres théières imaginaires décorées de formes géométriques que j’ai entourées d’une bordure recherchée.

Au moment où je concevais ce tapis, je prenais des cours donnés par Jule Marie Smith au Green Mountain Rug School. Alors que je crochetais le tapis, il fut choisi à être présenté à l’exposition annuelle de tapis au Shelburne Museum. Le sujet de l’exposition cette année-la était « Dans le jardin ». J’ai donc placé mes théières dans un fond vert herbe et j’ai dédié mon tapis à ma cousine fantaisiste dont le jardin en Nouvelle-Écosse est rempli de théières! Et voilà comment de fil en aiguille mon tapis aux théières a vu le jour.






Éléphants enjoués
Par Sally Perodeau

J’aime les éléphants et je préfère faire ma tapisserie au crochet dans le style oriental. Le fond est un assortiment de lanières déjà coupées que j’avais, tandis que la bordure est faite de ficelle panachée achetée à la boutique de laine du voisinage. Je recommande ce genre de fil parce qu’il est très facile à utiliser, ne demandant aucun effort puisque les couleurs généralement se mélangent bien et, dans ce cas, font bien ressortir les éléphants au milieu de la pièce.


Vol en liberté
Par Lorayne Charenko



À un cours donné par Lois Morris, elle nous a remis des patrons de diverses formes et on devait, à partir de ces formes, concevoir un tapis à crocheter. La forme que j’ai choisie semblait ressembler à un oiseau. J’ai commencé à crocheter un oiseau, et petit à petit  « Vol en liberté » s’est matérialisé.  J’ai crocheté le fond à l’inverse, ce qui fait ressortir le motif des oiseaux. J’ai moi-même fait la teinture de la laine. Ce cours m’a grandement charmée.

Fleurs jaunes
Par  Claire Fradette

Ce tapis acheté à un encan avait déjà quelques fleurs crochetées et je l’ai achevé en utilisant de la laine recyclée. Le fond a été fait du tissu d’une jupe écossaise.










**Articles du blogue les plus consultés**

200 coussins

Rafraîchissement du site Web