Show and Tell - janvier 2012


Voici une sélection de tapis de notre dernière exposition, une rétrospective qui a eu lieu à l'Édifice Centennial en septembre 2010, alors que nous célébrions le 35eme anniversaire de la Guilde.



Une jeune fille souhaite...
Pièce originale de Lois Morris

Voici mon interprétation de ce que la plupart des jeunes filles croient être le “summum”: vêtements, accessoires, bijoux, fleurs, monnaie, bien s’amuser et un homme.

J’ai crocheté ce tapis en me servant d’une panoplie de matériaux outre la laine usuelle. Le tissu doré ceinturé par le centre représente les vêtements, la ceinture a été réalisée avec du cuir doré, au centre se trouve une boucle d’écaille. Le chapeau a été confectionné de  fil de velours, dont les boucles ont été sculptées. Ses bijoux et le manche de son sac ont été réalisés en point de chaîne à partir de cordes élasticisées. La fermeture du sac un bouton doré ;  tandis que la bague est un bouton en filigrane argenté. Le verre à martini et son contenu ont été crochetés avec des bandelettes d’un sac en plastique, coupé no. 3. Les bracelets ont été réalisés à partir de ruban et de cordes argentées, tandis que le foulard et les bottes  proviennent de restants de laine, les bottes ont été ornementées de boutons noirs.




Scène d'hiver
(adaptée d’une gravure)
Crocheté par Jeanne Osler


J’ai été inspiré à réaliser ce tapis afin de préserver la mémoire qui me fait chaud au coeur d’une vieille gravure suspendue chez mes parents depuis toujours. Cette gravure aurait fort bien pu venir de chez mes grands-parents. La gravure n’avait aucun titre, ni connaissions-nous l’artiste, mais semble être une scène d’hiver dans un village de la Côte-Nord du Québec, datant de la  mi-1800 au tour du siècle 1900. Nous avions une blague courante dans la famille, un de mes oncles tournait toujours la gravure dessus-dessous lorsqu’il venait nous visiter, nous comptions les jours avant que ma mère s’en aperçoive.




Track!
Pièce originale de
  Louise G. de Tonnancour

La rue des Érables à Shawinigan, Québec, était située sur une colline. Lors des vacances de Noël quand nous étions jeunes, nous passions des heures à glisser sur les trottoirs enneigés. Pris sur le vif, voici mon frère, Jacques, qui crie à tue-tête “Track” afin d’éloigner les piétons…en dépit de ses efforts, une dame âgée est tombée sur le toboggan puis a descendu la colline dans ses bras.

**Articles du blogue les plus consultés**

200 coussins

Rafraîchissement du site Web